Un transport aérien sécuritaire

Les lignes aériennes membres du CNLA reconnaissent qu’un transport aérien sûr et sécuritaire est une priorité absolue pour tous les Canadiens et est vital à la sécurité nationale dans son ensemble.

Notre engagement concernant la sécurité

L’aviation est l’un des modes de transport les plus sûrs qui soient. Cet état de fait n’est pas le fruit du hasard, mais résulte d’une approche globale et systématique de la sécurité adoptée par les intervenants de l’industrie à tous les niveaux. Même dans le contexte de cette industrie hautement sécuritaire, la feuille de route des membres du CNLA en matière de sécurité figure parmi les plus exemplaires au monde.

La sécurité n’est pas seulement une question d’application des règles aux yeux des lignes aériennes du CNLA. Bien que la conformité au Règlement de l’aviation canadien et aux autres normes est évidemment importante, la sécurité est avant tout une question de gestion proactive des risques et dangers qui va bien au-delà des exigences minimales établies par les autorités de l’aviation civile du monde entier. La sécurité est la pierre angulaire qui sous-tend la façon dont l’industrie du transport aérien est dirigée. Les professionnels de l’aviation savent que la sécurité est le premier et le plus crucial devoir qu’ils ont. C’est pourquoi toutes les lignes aériennes du CNLA ont mis en place des systèmes de gestion de sécurité sophistiqués de façon à veiller à ce que la sécurité passe toujours en premier.

Du point de vue du passager, la focalisation sur la sécurité est évidente même avant l’embarquement, par exemple, lorsque l’on rappelle aux passagers le type d’articles interdits dans les bagages au moment de l’enregistrement. Ensuite, une fois que l’aéronef quitte l’aérogare et pendant toute la durée du vol, les passagers reçoivent des messages en temps opportun sur les procédures de sécurité qui assureront le bon déroulement du voyage.

Du point de vue de l’équipage, chaque membre a suivi un programme de formation complet en vue d’acquérir une connaissance détaillée des consignes et procédures d’urgence et une expérience pratique grâce à une simulation de diverses situations d’urgence. La préparation avant le vol vise particulièrement à s’assurer que les systèmes de l’avion et les équipements à bord, notamment les appareils de sécurité, répondent aux exigences de navigabilité. Comme on peut le constater, la sécurité est primordiale dans l’esprit des membres de l’équipage pendant tout le vol.

Ce souci de la sécurité se poursuit longtemps après que l’avion n’atteigne sa destination. En effet, tout incident relatif à la sécurité, qu’il soit déclaré volontairement par les membres de l’équipage ou par d’autres personnes, est diligemment analysé par des professionnels de l’aviation au sein de l’équipe de gestion de sécurité de la ligne aérienne concernée. L’objectif de cette analyse consiste à empêcher que de tels incidents se reproduisent grâce à la mise en application de mesures correctives ou préventives appropriées. Par ailleurs, dans le cadre d’une démarche de sécurité proactive, les données de vol enregistrées issues de chaque vol sont systématiquement scrutées pour repérer des tendances ou événements particuliers qui justifient des mesures ou un examen plus approfondis.

Un souci véritable d’assurer à nos passagers un vol sûr et agréable règne à tous les paliers hiérarchiques du transporteur – qu’il s’agisse des responsables de la planification des opérations de vol, de ceux qui appliquent directement ou soutiennent ces opérations, ou encore des intervenants de l’équipe de gestion de la sécurité devant analyser les événements mettant en cause la sécurité et mettre en œuvre des mesures préventives.

Qu’est-ce qu’un SGS?

Un système de gestion de la sécurité (SGS) est un ensemble complet de politiques, de processus, de méthodes et de techniques permettant de repérer, d’éliminer ou d’atténuer les risques pour la sécurité qui se rattachent à nos activités.

Qu’est-ce que cela signifie?

Pour un transporteur aérien, cela signifie que chaque activité — depuis l’exploitation des appareils, jusqu’à l’entretien des moteurs en passant par les milliers de processus permettant de vous transporter d’un point A à un point B – est expressément conçue de manière à éliminer ou à réduire les erreurs et les accidents potentiels. Cela signifie également que chaque personne qui travaille pour notre organisation assume la responsabilité de discerner et d’évaluer les risques pour la sécurité ainsi que d’y donner suite.

Les transporteurs aériens dotés de SGS disposent de processus permettant de surveiller et d’élucider chaque incident de sécurité, même mineur, et d’en tirer des enseignements de façon à ce qu’il soit possible de traiter diligemment d’éventuels problèmes plus importants avant qu’ils ne surviennent. Le SGS ne privilégie pas uniquement la rigueur des processus, il favorise également une culture axée sur la sécurité et une communication de qualité.

Partisans résolus du SGS

Tous les membres du CNLA ont fermement pris le parti du SGS parce qu’ils savent que seule une vigilance continue peut garantir la sécurité du transport aérien. Le SGS est internationalement reconnu comme le mode de gestion de la sécurité le plus évolué qui soit.

Avec Transports Canada et nos nombreux partenaires, nous estimons que rien n’est plus important que de mener nos passagers à destination en toute sécurité.

Sécurité et maintenance des aéronefs

Notre personnel de maintenance est hautement compétent et qualifié. Il se compose de techniciens d’entretien d’aéronef (T.E.A.) détenant un permis de Transports Canada. Ceux-ci reçoivent par ailleurs une formation supplémentaire complète sur le type d’aéronef dont ils seront appelés à assurer l’entretien. Ils possèdent les qualifications nécessaires dans les domaines de la mécanique, de l’électronique et des technologies informatiques, de sorte qu’ils sont en mesure de comprendre le fonctionnement des appareils modernes. Ils sont formés pour travailler de manière sécuritaire dans les espaces clos et en hauteur, et pour se protéger contre les matières dangereuses, conformément à la réglementation pertinente en matière de santé et de sécurité au travail.

Chaque jour, ces professionnels remplissent leurs tâches en conformité avec les programmes de maintenance approuvés pour assurer la sécurité constante des aéronefs. Parmi ces tâches, mentionnons la vérification de la pression des pneus ainsi que les inspections visant à déceler les fuites de fluides, les dommages à la structure des appareils ainsi que tout mauvais fonctionnement des systèmes et commandes. Si une défaillance est constatée, le T.E.A. prend les dispositions nécessaires pour rétablir l’état de vol sécuritaire de l’aéronef. En outre, les T.E.A. veillent à assurer l’intégrité permanente de la structure et des systèmes de l’appareil en procédant à des inspections périodiques approfondies en fonction des heures de vol et des cycles d’atterrissage de l’avion.

Autre volet crucial en vue d’assurer la sécurité des appareils : la surveillance de leur rendement. Toutes les lignes aériennes disposent d’un système de surveillance des vols, lequel assure un suivi continuel des appareils en vol. L’un des éléments de ce système est le Centre des opérations de maintenance, qui est en communication avec les appareils et les équipages. Toute défaillance détectée par l’équipage de conduite, les systèmes de surveillance à bord et le personnel au sol est signalée au centre des opérations de maintenance, lequel avise le personnel de maintenance de prendre les mesures appropriées avant le prochain vol de l’appareil.

Véhicules aériens sans pilote (UAV)

On assiste actuellement à une utilisation accrue de véhicules aériens sans pilote (UAV) sophistiqués et récréatifs. Ces modèles réduits d’avions, les avions téléguidés ou encore les drones doivent être manœuvrés de manière sécuritaire. Cliquez ici pour en savoir plus sur la façon de manœuvrer un drone en toute sécurité et légalité.

Le CNLA, en collaboration avec Transports Canada, s’efforce de régler cette question qui n’a pas fini d’évoluer.

Une approche multidimensionnelle est nécessaire pour s’assurer du partage en toute sécurité de notre espace aérien avec les drones et l’aviation commerciale. Cette approche devrait non seulement comporter un cadre réglementaire solide, mais aussi parfaire la surveillance des UAV à proximité des aéroports et dans l’espace aérien commercial, des campagnes de sensibilisation du public et des mesures d’application.

Pointeurs lasers

L’industrie aéronautique est confrontée à une augmentation inquiétante du nombre de lasers pointés vers les aéronefs. Un tel acte présente un risque grave pour les pilotes, les passagers et les personnes au sol. Ces lasers peuvent causer un éblouissement, une cécité temporaire et des blessures oculaires.

Le Conseil national des lignes aériennes du Canada se réjouit de la campagne de Transports Canada « Pointer un laser vers un aéronef, pas brillant comme idée! », laquelle vise à faire connaître la pratique dangereuse de pointer un laser vers un aéronef. Le CNLA espère que cette campagne de sensibilisation à ce sérieux problème incitera les gens à réfléchir à deux fois avant de pointer un laser vers un avion.

Pour en savoir plus sur les dangers des pointeurs laser pour les aéronefs et sur le signalement de tout incident, veuillez visiter http://www.tc.gc.ca/fra/aviationcivile/normes/aerodromenavaer-normes-ais-sources-lumineuses-dirigee-menu-1068.htm.

Les passagers d’abord

La sûreté, la sécurité et le confort des passagers et de l’équipage sont de la plus haute importance pour les lignes aériennes membres du CNLA. À cette fin, il nous paraît utile de rappeler l’importance d’un service responsable et sécuritaire et des restrictions concernant la consommation d’alcool à bord des aéronefs.

Le Règlement de l’aviation canadien stipule que seul l’alcool servi par les lignes aériennes peut être consommé à bord d’un aéronef et qu’une ligne aérienne ne doit pas servir d’alcool à une personne dont les facultés sont affaiblies. Par ailleurs, ces règlements interdisent à un transporteur aérien de laisser monter toute personne à bord de l’avion s’il a des motifs raisonnables de croire que les facultés de ladite personne sont affaiblies par l’alcool.

Les conséquences de la conduite turbulente de passagers sur un vol peuvent être très graves : perturbation du bon déroulement des tâches de sécurité d’un membre de l’équipage, perturbation des autres passagers et de l’équipage, retards et détournements de vol.  Nous pensons qu’il est important de collaborer avec nos partenaires de l’aviation et d’adopter une approche proactive pour régler les incidents causés par des passagers turbulents.

Hygiène et sécurité du travail

Quel que soit le type d’industrie, les entreprises et employés se doivent de respecter les obligations énoncées dans le Code canadien du travail en vue d’assurer la sécurité et le bien-être de tous.   Chaque membre du CNLA utilise un éventail de mécanismes de pointe afin que les trois droits fondamentaux – droits de savoir, de participer et de refuser – fassent partie intégrante de la conduite de ses activités. En nous en remettant à des comités mixtes sur la sécurité, à des processus d’information et à diverses autres ressources, nous considérons nos employés comme des partenaires à part entière afin que le milieu de travail demeure sûr et que les enjeux de sécurité soient traités avec diligence. Nos programmes d’hygiène et de sécurité du travail s’apparentent ainsi à nos SGS et sont à cet égard tout à fait complémentaires.

Déplacements aériens écoresponsables

Les membres du CNLA sont fermement déterminés à réduire l’impact des déplacements aériens sur l’environnement. Chaque transporteur travaille d’ailleurs en ce sens sur plusieurs plans, dont l’efficacité des carburants ainsi que la réduction des émissions, du bruit et des déchets, en plus d’adopter de meilleures pratiques en matière de dégivrage des aéronefs.

En savoir plus